commonenemy2000.com
Image default
Enseignement & formation

Comment se préparer à une reconversion ?

Notez cet article

La reconversion demeure une expérience compliquée même si de nombreux travailleurs sont passés par là. Quelles sont les étapes à suivre et quelle forme d’accompagnement choisir ?

Les questions qu’il faut se poser avant d’entamer une reconversion professionnelle

En France, six salariés sur dix ont déjà connu un changement de métier ou de secteur d’activité. Il s’agit donc d’une phase naturelle dans un parcours professionnel. En général, il faut compter entre six mois et trois ans pour y parvenir. Mais avant de se jeter à l’eau, il importe de savoir si la reconversion est une solution adaptée à son cas personnel. Plusieurs points doivent être analysés : carrière professionnelle, vie amoureuse, vie familiale, santé, loisirs, développement personnel, finances et environnement physique.

Ce bilan permet de faire ressortir le mal-être ressenti au travail qui peut ne pas être lié à celui-ci, mais au caractère de la personne ou à sa manière de travailler. Dans d’autres cas, une reconversion est tout simplement salutaire face à une surcharge de travail ou un manque de reconnaissance. Parfois, il suffit d’une étincelle pour déclencher le processus. Dans les meilleurs de cas, cela mène la personne vers le métier qu’elle souhaite vraiment exercer, et il ne faut pas attendre l’apparition d’un burn-out pour se poser des questions.

Sur quels appuis peut-on compter ?

Pour faire le bon choix, il est judicieux de faire appel à un coach dont la mission est d’accompagner la personne dans ses réflexions et ses démarches. Mais il existe également d’autres formes d’accompagnement, entre autres le bilan de compétences qui, comme son nom l’indique, permet de mesurer ses savoirs et son savoir-être. Un bilan de compétence comprend des tests et des entretiens encadrés par un expert. Son coût peut être financé par un organisme, l’entreprise ou le compte personnel de formation (CPF), est généralement compris entre 1000 et 3000 euros.

Un bilan de compétences débouche sur un projet professionnel étayé par un plan d’action détaillé et mesurable dans le temps. Il peut passer par de la formation et/ou de la validation de l’acquis par l’expérience (VAE). Un bilan de compétence peut également être couplé à un bilan mobilité dont l’objectif est d’apporter une nouvelle dynamique à son parcours professionnel. Ces accompagnements sont disponibles sur tout le territoire national. Un candidat habitant le département de l’Hérault peut par exemple s’adresser à un centre de formation à Béziers ou à Montpellier.

Related posts

Conseils pratiques pour apprendre l’anglais avec la musique

Tamby